Des beaux-arts en Italie: au point de vue religieux : lettres écrites de Rome, Naples, Pise, etc., et suivies d'un appendice sur L'iconographie de l'immaculée conception

Portada
J. Cherbuliez, 1857 - 295 páginas
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 195 - Jésus lui dit: Ne me touche pas; car je ne suis pas encore monté vers mon Père. Mais va trouver mes frères, et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu.
Página 279 - La figure de Marie debout, vêtue du soleil ; position calme et modeste ; dans la clarté ; ses pieds touchant la lune et le globe terrestre, et le serpent infernal qui a la tête écrasée ; Marie paraît dans sa première adolescence, avec les traits de la modestie, de l'innocence, de la candeur et de la beauté; figure douce et aimable ; la taille ordinaire, les yeux modestement baissés, ou, ce qui vaut mieux, les regards doucement élevés vers le ciel ; les mains dans l'attitude de la prière,...
Página 140 - Volât avis sine meta, Quo nee vates, nee propheta Evolavit altius. Tarn implenda, quam impîeta, Nunquam vidit tôt secreta Purus homo, purius.
Página 281 - IL parut aussi un grand signe dans le ciel ; savoir, une femme revêtue du soleil, et qui avait la lune sous ses pieds, et sur sa tête une couronne de douze étoiles ; 2 elle était enceinte, et elle criait, * étant en travail et souffrant le douleurs de l'enfantement.
Página 280 - ... de son corps pour l'entourer de lumière ; —la demi-lune sous ses pieds qui reposent dans la concavité; — une couronne de douze étoiles qui ceignent son front en forme de nimbe ; — le serpent infernal, noir ou vert, enlaçant le monde de ses plis au moment où Marie lui écrase la tête, — la pomme fatale dans sa gueule écumante, — les regards du serpent hideux et désespérés; — Marie placée dans la lumière,— le monde et l'espace dans les ténèbres ; — autour de la sainte...
Página 280 - Jésus ; le pied droit, chaussé d'une sandale, posé sur la tête du serpent pour l'écraser ; le pied gauche caché sous les vêtements ; une robe blanche un peu large et un manteau...
Página 115 - A qui peut-être ici ma voix sert d'interprète , A la lyre en mes mains n'at-il joint la palette! J'irais , et de ce pas , j'irais dans les lieux saints Effacer sur les murs le sang dont ils sont teints, Ces arènes d'horreur, ces barbares exemples Faits pour l'cril des Nérons, et qu'on voit dans nos templ».
Página 280 - ... gauche caché sous les vêtements; — une robe blanche un peu large et un manteau bleu hyacinthe assez vaste, qui lui couvrent tout le corps et en dissimulent les formes...
Página 209 - Chi farsi un buon pittor brama e desia, II disegno di Roma abbia alla mano; La mossa coll'ombrar Veneziano, E il degno colorir di Lombardia; Di Michelangiol la terribil via, II vero natural di Tizìano.
Página 180 - Tous ces fanatiques en appellent de part et d'autre à la raison ; mais, la raison fait pour eux comme la mort : La cruelle qu'elle est se bouche les oreilles , Et les laisse crier.

Información bibliográfica