Imágenes de páginas
PDF
EPUB

NOTICE

SUR

CHARLES MARATTI.

Charles Maratti, plus souvent nommé Carle-Maratte, naquit en 1625 à Camerino, dans la Marche d'Ancône. Dès son enfance, il copiait les estampes qui lui tombaient sous la main, et, lorsqu'elles étaient coloriées, ainsi que nous l'avons vu faire depuis au malheureux Prudhon, il tâchait d'imiter les couleurs avec des sucs de plantes et de fleurs. Arrivé à Rome, son frère Barnabé lui donna quelques leçons et le plaça ensuite dans l'école d'André Sacchi, près duquel il resta pendant 19 ans.

Carle-Maratte, malgré son admiration pour Raphaël, ne put pourtant se défendre du mauvais goût de son siècle; il négligea l'étude de l'antique, et son dessin s'en ressentit. Ses compositions sont grandes et ne manquent pas de noblesse, mais elles ont quelque chose de froid et de guindé. Ses têtes sont belles, mais leur expression est faible et incertaine; ses draperies sont lourdes et sa couleur est grise; il fut cependant estimé de son temps, quoique son talent fût bien inférieur à celui des Carraches et du Dominiquin. Il fut chargé de restaurer les peintures de Raphaël, tant au Vatican qu'à la Farnésine.

Laborieux et plein d'ardeur, Maratti travailla beaucoup, et ne quitta le pinceau que lorsque ses mains tremblantes se refusèrent à le conduire. Sur la fin de sa vie, il devint aveugle et mourut en 1713, âgé de près de 89 ans.

NOTICE

OF

CARLO MARATTI.

Carlo Maratti, was born at Camerino, near Ancona, in the year 1625. From his earliest infancy be copied whatever prints fell under his hand, and if they were coloured ones, as the unfortunate Prudhon did afterwards, he endeavoured to imitate the colours with the juice of plants and of flovers. On his arrival at Rome, his brother Barnabe gave him a few lessons, and placed him afterwards in the school of Andre Sacchi, with whom he remained 19 years. Carlo Maratti, notwithstanding his admiration of Raffaelle, could not overcome the bad taste of his age, he neglected the study of the antique, and which is perceptible in his drawing. His compositions are large, and are not deficient in nobleness, but are somewhat cold and constrained. His heads are fine, but their expression feeble, and uncertain, his drapery is heavy, and it's colour grey he was however in estimation in his day, although his talent was very inferior to that of Caracci, and of Domenichino. He was centrusted with the restoration of Raffaelle's paintings, as well at the Vatican as at the Farnesine.

Industrious and full of ardour, Maratti worked a great deal, and only quitted his pencil when his trembling hand refused to guide it longer. Towards the end of his life he became blind, and died in 1713 at nearly the age of 89.

NOTICE

SUK

FRANÇOIS RAIBOLINI, DIT FRANCIA.

François Raibolini naquit à Bologne vers 1450. Quelques personnes le croient élève de André Mantegna, et prétendent aussi qu'il se fit remarquer comme graveur, mais on ne peut citer aucune planche gravée par lui. Ce qui est certain, c'est qu'il fut renommé par son talent dans l'orfévrerie. Son premier tableau se trouve à la chapelle Bentivoglio dans l'église de Saint-Jacques de Bologne; il est daté de 1490, et signé Franciscus Francia Aurifex. Son tableau le plus célèbre · est un saint Sébastien, qui a long-temps servi de canon dans l'école de Bologne.

Francia forma une école nombreuse, d'où sortit entre autres le célèbre graveur Marc-Antoine Raimondi.

François Raibolini mourut en 1533.

OF

FRANÇOIS RAIBOLINI, SAID FRANCIA.

François Raibolini was born at Bologne, in 1450. Some people take him to be a pupil of André Mantaigna, and also pretend that he caused himself to be remarked as an engraver ; but no mention can be made of any plate engraved by him; yet certain it is, he was a very skilful gold-smith. His first picture is to be seen in Bentivoglio chapel in Saint Jacques church at Bologne, dated 1490, and signed Franciscus Francis Aurifex. His most celebrated painting is a Saint Sebastien, which has been long used as a canon in Bologne School. Francia formed a great Academy whence among others the famous engraver Marc Antoine Raimondi came out.

François Raibolini died in 1533.

NOTICE

SUR

FRANÇOIS ROMANELLI.

François Romanelli naquit à Viterbe en 1617. Élève de Pierre Berettini, ses compositions sont moins fougueuses que celles de son maître. Son dessin,sans être très-correct, est assez gracieux ; sa couleur est fraîche et brillante. Il acquit de bonne heure une grande réputation à Rome, par la protection que lui accordait la famille Barberini; mais, à la mort du Pape Urbain VIII, il se ressentit de la disgrâce qu'éprouva toute cette famille.

Romanelli vint alors en France, et fut occupé par le cardinal Mazarin pour l'ornement de son palais il peignit en 1651 la voûte de la galerie où sont maintenant placés les manuscrits de la Bibliothèque royale, et qui porte encore le nom de Galerie Mazarine, et dans laquelle on dit que la reine mère vint avec toute sa cour pour le voir travailler. Il eut alors l'occasion de peindre, dans ses compositions, celles des dames qui lui offrirent les caractères les plus convenables pour les sujets mythologiques qu'il représentait. Si, comme on le dit maintenant, la Bibliothèque est déplacée et que les bâtimens soient vendus, espérons que du moins, avant de les détruire, on conservera le souvenir de ces peintures, en les faisant graver.

Après avoir terminé les peintures du palais Mazarin, Romanelli fut chargé de peindre plusieurs salles du Louvre où se trouvent maintenant les antiques.

Romanelli retourna à Rome et mourut à Viterbe en 1662, agé de 45 ans.

« AnteriorContinuar »